Close

Nos
débuts

En 2009, quelques membres du premier chapitre canadien de The Ninety-Nines (International Organization of Women Pilots), sous la direction d’Anna Pangrazzi, l’instigatrice du prix, se sont réunis pour discuter de l’objectif et de la vision de cette initiative nouvelle et passionnante.

De cette rencontre de dynamiques et talentueuses femmes est née l’idée de tenir la même année un premier gala lors duquel seraient décernés les prix Elsie MacGill. L’organisation s’est faite en un rien de temps et la première remise des prix a eu lieu le 1er octobre 2009 au restaurant scolaire de Markham-Unionville.

Pourquoi nommer les prix en l’honneur d’Elsie MacGill?

Trois points ont été pris en considération : rendre hommage à une femme ayant beaucoup apporté à l’aviation ou à l’aéronautique au Canada; faire valoir une Canadienne; nommer le prix en l’honneur d’une personne.

Hommage à Elsie MacGill

Femme aux multiples talents, Elsie Gregory MacGill a accompli de grandes choses au Canada, tant dans le secteur de l’aviation que dans d’autres domaines, et elle a atteint ses buts en dépit d’un handicap physique qui ne l’a pas freinée. Ce prix est nommé en l’honneur d’Elsie Gregory MacGill, native de Vancouver. Elsie a vécu selon ce qu’elle a surnommé son fil conducteur : passion et objectivité. Elle s’y est accrochée tout au long de sa vie hors du commun et souvent éprouvante. Elle a été la première Canadienne diplômée en génie électrique, la première femme en Amérique du Nord à obtenir un diplôme d’études supérieures en aéronautique et la première femme au monde à concevoir des avions. Elsie a conçu et testé le Maple Leaf Trainer II, et elle en a supervisé la production. Surnommée la « Queen of the Hurricanes », elle a joué un rôle déterminant dans la production du Hawker Hurricane au Canada durant la deuxième Guerre mondiale et a conçu une série de modifications, dont le dégivrage et les skis, pour permettre à l’appareil de voler par temps froid. Elle a siégé à des comités de recherche et de réglementation en matière d’aéronautique au Conseil national de recherches du Canada et aux Nations Unies. En tant que membre de la Commission royale d’enquête sur la condition de la femme au Canada, elle a lutté en faveur de l’adoption de lois fiscales et de la dépénalisation de l’avortement. Parmi les nombreuses distinctions qui lui ont été décernées, Elsie a obtenu quatre doctorats honorifiques, elle a été faite Officier de l’Ordre du Canada et a reçu la médaille commémorative Amelia Earhart de l’organisation The Ninety-Nines, Inc. (International Organization of Women Pilots). Elle a accompli toutes ses réalisations en dépit d’une poliomyélite contractée à l’âge de 24 ans qui l’a seulement empêchée d’obtenir une licence de pilote. Mais c’est depuis la banquette arrière du Maple Leaf Trainer et penchée sur sa table à dessin qu’Elsie a néanmoins pris son plein envol.